Produits négociables à la Bourse de Paris

Sommaire

 

En bourse, se négocient de nombreuses valeurs mobilières, dont les actions et les obligations qui sont les titres les plus courus. La palette des produits négociés en bourse s'est considérablement étoffée avec l'accélération des innovations financières et le développement des produits dérivés dans les années 2000. Nous vous proposons de faire le point sur les produits négociables en bourse.

Produits négociables en bourse : de quoi parle-t-on ?

En bourse, les titres financiers s’échangent sur 4 marchés principaux : le marché monétaire, le marché financier, le marché des changes (Forex) et les marchés dérivés.

Les principaux produits négociés sur ces marchés appartiennent aux catégories suivantes :

  • les titres financiers, c’est-à-dire les actions, obligations, billets de trésorerie, certificats de dépôt, bons du Trésor, options, etc. ;
  • les produits dérivés : des contrats passés entre des parties et permettant de parier à la baisse ou à la hausse sur l’évolution d’un sous-jacent durant une certaine durée. Les futures (contrats à terme en français), les options, les warrants, les certificats et les « swaps » (échange de valeurs) constituent quelques-uns des produits dérivés les plus connus ;
  • les titres de créances négociables (TCN) qui s’échangent sur le marché monétaire (réservé aux professionnels) afin de répondre à des besoins de financement à court et à moyen terme. Parmi eux, on recense notamment les certificats de dépôt, les billets de trésorerie et les bons à moyen terme négociables.

Pour être négociables en bourse, les produits financiers doivent répondre à des critères réglementaires. Ils sont identifiés grâce à un code ISIN (International Securities Identification Number). Il s’agit d’un code alpha-numérique international de 12 caractères. 

Par ailleurs, les émetteurs de titres et les participants aux négociations en bourse sont répertoriés grâce à un identifiant d’entité légale (LEI - Legal Entity Identifier).

Bon à savoir : depuis le 3 janvier 2018, toutes les entités juridiques qui souhaitent effectuer des transactions sur les marchés financiers européens impliquant tout type de titres ou dérivés ont l’obligation de détenir cet identifiant d’entité légale. Il a été créé par le règlement d'exécution n° 1247/2012 du 19 décembre 2012 de la Commission pour améliorer le fonctionnement et le suivi des marchés financiers. L'attribution de l'identifiant est facturée au prix de 70 € et les frais de certification annuelle s’élèvent à 50 € (arrêté du 28 juin 2013 modifié).

Principaux titres financiers négociés en bourse 

Parmi les titres financiers, les actions et les obligations trustent la majorité des échanges réalisés par les particuliers tant les volumes de titres négociés sont importants.

Actions

Les actions sont des titres de propriété représentant une fraction du capital d’une entreprise. La possession d'une action donne certains droits à son détenteur (droit de vote) et lui permet de recevoir une part du bénéfice de la société (dividende).

Bon à savoir : outre les actions, sont aussi négociés des bons de souscription d’actions donnant le droit de souscrire à une émission d'actions dans une quantité et à un prix déterminé.

Obligations

Les obligations sont des titres de créance émis par l’État, les collectivités locales et des sociétés publiques et privées. Elles ne confèrent aucun droit de vote à leurs porteurs. Ceux-ci reçoivent une rémunération (coupon) rétribuant le capital engagé. À maturité, l’obligation est généralement remboursée au pair (valeur nominale).

Obligations à taux fixe, à taux variable, obligations à coupon zéro, obligations indexées sur l’inflation : en pratique, de nombreux types d’obligations se négocient en bourse.

Option négociable

Utilisées pour la couverture d’un portefeuille ou la spéculation, les options donnent à un investisseur le droit (mais non l'obligation) d’acheter (call) ou de vendre (put) un actif à un prix fixé d’avance moyennant le versement d'une prime. Les options sont basées sur un sous-jacent (actions, indice, taux d'intérêt, matières premières, etc.). D’un maniement assez complexe, l'utilisation des options est réservée aux investisseurs avertis, comme les autres produits dérivés : warrants, etc.

Bon à savoir : le produit dérivé le plus négocié en raison de sa simplicité est  le « tracker » : il se borne à répliquer l'évolution de la valeur d’un support (par exemple l’indice CAC 40) en restant négociable à tout moment pratiquement sans frais.

Parts ou actions d'OPCVM

Qu’il s’agisse de SICAV ou de FCP, les parts ou actions d’OPCVM (Organisme de placement collectif en valeurs mobilières) sont parmi les titres financiers les plus négociés en bourse. Rien d’étonnant à cela : fin 2016, les fonds gérés par les principaux acteurs de la gestion collective en France (Amundi, BNP-Paribas, etc.) représentaient 888 milliards d’euros.

Bon à savoir : depuis le printemps 2017, Euronext a ouvert « Fund service ». Il permet la négociation des fonds ouverts (ceux dont le nombre de parts s'adapte à la demande) sur le marché réglementé d'Euronext. Comme les autres produits de bourse, les fonds listés peuvent être achetés et vendus à leur valeur liquidative par les particuliers (via un courtier).  

Ces pros peuvent vous aider