Coupon zéro

Sommaire

Les obligations a coupon zéro ne distribuent aucun intérêt durant toute leur durée de vie. Les coupons sont capitalisés et versés dans leur intégralité à l'échéance du titre.

La rémunération de l'investisseur est assurée par la différence entre la valeur d’émission et la valeur de remboursement.

Le principal avantage de ces obligations à coupon zéro est de différer la friction fiscale jusqu’au moment du remboursement.

Obligation à coupon zéro : fonctionnement

Une obligation est une créance, représentative des dettes d'une entreprise, d'un État ou encore d'une collectivité locale.

Généralement une obligation donne droit à deux types de rémunération :

  • le paiement des coupons (intérêts) ;
  • le remboursement de l’emprunt, le plus souvent à l’échéance.

La particularité d’une obligation à coupon zéro est de faire une croix sur le premier flux, c’est-à-dire le versement des coupons.

La totalité des intérêts acquis est versée en une seule fois, à l'échéance de l'emprunt obligataire. Entre-temps, aucun coupon intermédiaire n’est versé. Les coupons sont « capitalisés » durant toute la durée de vie de l'obligation.

Rappel : avec la capitalisation, les intérêts sont transformés en capital pour produire à leur tour des revenus jusqu'à la date du remboursement final.

Les obligations zéro coupon cotent généralement à un cours inférieur à leur valeur faciale, la différence entre les deux valeurs étant la rémunération à laquelle peut s’attendre l’acquéreur.

Rappel : la valeur faciale (ou valeur nominale) d’une obligation correspond à sa valeur lors de son émission. C’est la valeur inscrite sur le titre servant à calculer le montant des intérêts.

La duration d’une obligation à zéro coupon est égale à sa maturité puisqu’elle ne comporte qu’un seul versement final.

Rendement et intérêt pour les investisseurs

Dans le cas d’une formule zéro coupon, les coupons sont réinvestis.

En pratique

L’obligation est émise avec une prime d’émission importante.

Rappel : on peut comparer la prime d'émission à une prime de bienvenue, l'émetteur émettant ses obligations à un prix inférieur à la valeur nominale de l'obligation (le prix auquel elle sera remboursée). 

La rémunération des investisseurs est assurée par la différence entre la valeur d'émission et la valeur de remboursement (la seconde étant naturellement supérieure à la première).

Exemple : une obligation, émise à 150 euros, peut être remboursée par l'émetteur à 190 euros lors de son échéance.

Les intérêts sont versés à l'échéance en une fois.

Pour l'émetteur

Une obligation à taux zéro présente l’avantage de n’avoir à payer des intérêts qu'à la date de remboursement.

Pour les investisseurs

L'avantage du zéro coupon réside dans le réinvestissement des coupons et dans le fait d’être remboursé à une date donnée (intérêts + principal). La fiscalisation de la plus-value n’interviendra qu’à l’échéance. Ce différé peut être intéressant, par exemple pour quelqu’un qui envisage de partir à la retraite.

Exemple : une obligation, émise à 150 euros, est remboursée par l'émetteur à 200 euros. Aucun versement d'intérêts n'est stipulé. Si le souscripteur la détient jusqu'à son remboursement, il sera imposé sur une prime égale à 50 euros (soit 200 € - 150 €).

Si l’'obligation est cédée et que le dernier porteur l'acquiert à 180 euros, celui-ci sera imposable, lors du remboursement, sur une prime de remboursement égale à 200 euros - 180 euros = 20 euros (la plus-value de 180 € - 150 € = 30 € a été taxée lors de la cession).

Attention : en cas de défaillance de l’émetteur, le porteur risque de perdre la totalité des sommes investies.

Ces pros peuvent vous aider