Ouvrir un compte épargne

Sommaire

Vous avez un projet à long terme ou vous souhaitez tout simplement épargner. Pensez au compte épargne. Placement sécurisé et fonds disponibles caractérisent ce produit d'épargne. Il vous offre une grande souplesse de gestion. Votre capital est assuré et rémunéré par des intérêts, généralement versés annuellement.

Voici comment ouvrir un compte épargne.

1. Choisissez votre compte épargne

Le compte épargne est également appelé « compte sur livret ».

Deux types de compte épargne existent :

  • Les comptes épargne réglementés – il s'agit des livrets (livret A, livret de développement durable et solidaire [LDDS], livret d'épargne populaire [LEP], compte épargne logement [CEL], etc.) dont les conditions (de ressources ou de plafonds de dépôts) sont fixées par l'État. Les taux de rémunération, également fixés par l'État, sont relativement faibles, ce qui est la contrepartie de la garantie du capital et de la disponibilité des fonds.
  • Les livrets non réglementés – les conditions sont fixées par les banques elles-mêmes pour leurs produits.

Bon à savoir : les livrets peuvent être cumulables, comme le LDDS ou le livret A. Vous pouvez donc panacher votre épargne afin d'en assurer une bonne gestion. En revanche, vous ne pouvez pas ouvrir plusieurs PEL (plan épargne logement), livret A ou LDDS.

Il est difficile de dire quel est le plus avantageux : le livret réglementé est non soumis à l'imposition alors que le livret non réglementé l'est. En revanche, les conditions de rémunération pourront être plus avantageuses avec un livret non réglementé.

Pour opter entre les 2, il faut regarder :

  • le taux de rémunération ;
  • la disponibilité ;
  • l'imposition générée par le livret non réglementé.

Demandez conseil à votre banquier pour savoir quel est le compte épargne le plus intéressant pour vous.

2. Réunissez les documents nécessaires pour ouvrir un compte épargne

Votre banquier a besoin d'un certain nombre de pièces justificatives pour vous ouvrir un compte épargne. Que ce soit pour une souscription en ligne ou en agence, trois éléments sont impératifs :

  • une pièce d'identité (CNI ou passeport) ;
  • un justificatif de domicile de moins de 3 mois (quittance de loyer, facture d'électricité, de téléphone, etc.) ;
  • une attestation de domicile fiscal en France (copie de l'avis d'imposition).

Un formulaire est également à remplir.

3. Faites fonctionner votre compte épargne

Le meilleur moyen de vous constituer une épargne est de faire des virements réguliers.

Un plafond de versement est fixé pour les comptes épargne. Il est de :

  • 12 000 € pour le LDDS (ex-LDD) ;
  • 22 950 € pour le livret A ;
  • 61 200 € pour le PEL ;
  • 10 000 € pour le LEP ;
  • 1 600 € pour le livret jeune.

Remarque : ces plafonds sont donnés sans les intérêts capitalisés et portent sur le capital épargné ; il se peut donc que vous les dépassiez une fois les intérêts versés.

Avec votre compte épargne, vous pouvez à la fois :

  • maîtriser vos versements – vous organisez des virements permanents sur le compte épargne d'une somme que vous considérez comme disponible en fonction de votre budget ;
  • maîtriser votre imposition – les intérêts calculés sur les livrets réglementés ne sont pas soumis à l'impôt sur les revenus ni à la CSG/CRDS.

Toute somme d’argent entrant et sortant d’un compte épargne doit transiter par un compte à vue (compte courant ou compte chèques) détenu par le même titulaire et ouvert dans le même établissement. Cette règle issue d'une décision n° 69-02 du 8 mai 1969 du Conseil national du crédit est tombée en désuétude et les banques ont pris l'habitude d'accepter des virements ou retrait en provenance ou à destination de comptes n'ayant pas le même titulaire, ou des transferts de compte épargne à compte épargne. Il est mis fin à ces pratiques suite à la transposition de la directive 2015/2366 du Parlement européen et du Conseil du 25 novembre 2015 concernant les services de paiement dans le marché intérieur (DSP2), dont l'entrée en vigueur est prévue le 14 septembre 2021.

Remarque : en revanche, le compte épargne logement (CEL) est soumis aux prélèvements sociaux.

Bon à savoir : depuis le 1er octobre 2020, les personnes titulaires d’un LDDS sont contactées chaque année par leur banque, pour faire un don de tout ou partie du produit des intérêts du livret à des organismes solidaires œuvrant en faveur de l’insertion, du logement social ou de l’environnement (décret n° 2019-1297 du 4 décembre 2019). Ce dispositif devait être instauré à compter du 20 juin 2020 ; il avait été repoussé en raison de la crise sanitaire (décret n° 2020-659 du 30 mai 2020).

Même si les comptes épargne sont faiblement rémunérés, cette dispense fiscale reste intéressante.

Ces pros peuvent vous aider